mcb-a

Musée cantonal des Beaux-Arts

Un nouveau visage
Fondé en 1841 par le peintre et mécène Marc-Louis Arlaud, le mcb-a se trouve depuis 1906 au sein du Palais de Rumine, bâtiment construit grâce à un autre mécène, Gabriel de Rumine. Depuis 1924, les directeurs successifs du mcb-a ont régulièrement fait état d’un manque de place, une situation depuis devenue critique, de même que celle de la conservation des œuvres. Ces éléments, notamment en regard des standards actuels de conservation, de valorisation et de médiation culturelle, seront résolus par une autre voie que celle, traditionnellement adoptée, des extensions. Le mcb-a bénéficiera d’un bâtiment entièrement neuf, lui permettant de repartir sur de nouvelles bases et avec un souffle nouveau après plus de 150 ans d’existence. Corollaire, le mcb-a jouit ainsi d’un privilège rare : celui de se forger une nouvelle identité et d’acquérir une nouvelle visibilité tout en intégrant ses collections, son histoire et ses compétences reconnues aux niveaux national et international.

Un patrimoine unique
Aujourd’hui, le musée met en valeur ses collections d’art ancien et contemporain au travers d’expositions monographiques et thématiques, ainsi que par les prêts à des musées suisses et internationaux. Dès 2019, l’activité du mcb-a pourra se déployer sur la base d’une philosophie fondée sur l’ouverture : ouverture sur le monde et ouverture à tous, lieu d’échanges et de rencontres, entre formes d’art de toutes les époques, entre passé et futur, entre cultures d’ici et d’ailleurs, entre publics de toutes les générations et provenances géographiques, entre spécialistes et simples curieux, entre les mondes du travail et des loisirs. La présentation des collections renforcera le positionnement du musée sur la scène nationale et internationale en offrant de les ouvrir au monde et de découvrir ce qui ne se voit pas ailleurs. Les œuvres des grands artistes vaudois et celles acquises par des collectionneurs trouveront ainsi une visibilité renforcée et une aura renouvelée.

Le futur bâtiment du mcb-a s’articule en deux parties, de part et d’autre d’un vaste hall d’accueil qui conserve le souvenir historique de la nef centrale, emblème de l’ancienne halle des chemins de fer qui a occupé le site de 1911 à 2016. Conçu par le bureau d’architecture barcelonais Barozzi/Veiga, les espaces d’exposition sont répartis sur les deux étages supérieurs, d’un côté pour l’exposition permanente et de l’autre pour les expositions temporaires. Deux espaces particuliers permettent une programmation peu conventionnelle s’adressant à des publics divers. Un espace projet lié aux expositions temporaires, situé au rez-de chaussée, constitue un laboratoire expérimental en phase avec l’actualité, ouvert tant aux artistes locaux qu’internationaux. La programmation, souvent événementielle, pourra être déléguée à des curateurs invités afin d’établir un réseau d’échanges. Un espace dossiers lié aux expositions permanentes permettra, en un roulement plus rapide, la présentation des nouvelles acquisitions, des restaurations et des recherches récentes sur les œuvres et les artistes. Les zones de service – restaurant, bibliothèque, boutique, … – prennent place au rez-de-chaussée alors que réserves et locaux techniques sont en sous-sol. Ornée de briques, la façade nord du bâtiment, qui donne sur l’esplanade, est rythmée par des lames verticales. Ces éléments offrent un contrôle de la lumière et permettent les nombreuses ouvertures qui jalonnent ce mur, ouvrant autant de perspectives inédites et de possibilités d’échanges entre le musée et la place. De nuit, ces ouvertures créeront un jeu de lumière caractéristique pour ce nouveau quartier, entrant en résonnance avec la faille lumineuse du bâtiment accueillant le mudac et la Musée de l’Elysée.

Le bâtiment, à la fois caractéristique mais également hommage au passé industriel du site, a été conçu en conservant pour objectif les besoins d’un musée des beaux-arts contemporain. Le contrôle du climat, de l’hygrométrie, de la lumière et de la sécurité, entre autres, sont des conditions nécessaires pour réaliser des rétrospectives d’artistes majeurs de l’histoire de l’art et des expositions thématiques intégrant des œuvres exceptionnelles. Le mcb-a, dans son nouvel édifice, saura mettre à profit ces éléments afin d’offrir à toutes et à tous des découvertes exceptionnelles et des émotions artistiques sans cesse renouvelées.

Musée cantonal des Beaux-Arts
Fondation: 1841
Directeur: Bernard Fibicher
Collections: Plus de 10’000 œuvres dont cinq fonds d’importance:
Abraham-Louis-Rodolphe Ducros (1748–1810), Charles Gleyre (1806–1874), Théophile-Alexandre Steinlen (1859–1923), Félix Vallotton (1865–1925),
Louis Soutter (1871–1942)
Focus: Du XVIIIe au post-impressionnisme, focales sur le cubisme et l’abstraction vaudoise

Contact

Musée cantonal des Beaux-Arts

6, place de la Riponne
1005 Lausanne
Suisse

+41 21 316 34 45 info.beaux-arts@vd.ch

www.mcba.ch

Architecture Tournez votre écran pour voir la construction.
Maintenant
Maintenant
Maintenant
Maintenant
Maintenant